Vous-êtes vous déjà demandé comment une ouverture de porte est réalisée par un serrurier dépanneur ? C’est probablement le cas si vous vous êtes déjà retrouvé enfermé dehors ! Inutile d’être Mc Gyver ni un agent secret ! Mais l’ouverture de porte requiert néanmoins un connaissance technique poussée des différents types de serrures, et du matériel adapté.

Tout dépendra du type de serrure rencontré sur le terrain, et du type de panne. Cet article vous propose donc un tour d’horizon des techniques et des outils employés par le serrurier dépanneur lorsqu’il intervient pour une ouverture de porte.

Les techniques d’ouverture de porte

Tout d’abord, la porte à ouvrir peut n’être que simplement claquée. C’est le cas le plus favorable, pour lequel l’intervention sera la plus rapide. Attention particulièrement à cette situation : un dépanneur escroc essayera systématiquement de vous convaincre de détruire la serrure pour ouvrir la porte, alors que ce n’est pas nécessaire ! Son but sera de vous facturer très cher le matériel remplacé ! Au contraire, un serrurier de confiance réglera rapidement votre problème de porte claquée dans la quasi-totalité des cas grâce à une ouverture de porte à «la radio».

En revanche, le serrurier dépanneur aura deux options en cas de porte verrouillée : utiliser une technique destructive ou non-destructive.

L’ouverture de porte destructive

Ce sont les méthodes les plus couramment utilisées. Elles concernent toutes les techniques d’ouverture entraînant la destruction du cylindre de la serrure.

La destruction peut être obtenue par perçage ou fraisage des rangées de goupilles, par la casse du cylindre lui-même au niveau de la vis de fixation qui le solidarise à la porte, ou encore par l’arrachage du rotor.

L’avantage de ces techniques est qu’elles sont généralement plus rapides et plus simples à mettre en oeuvre. Elles peuvent également être utilisées même lorsque le cylindre a été endommagé. C’est par exemple le cas suite à une tentative de cambriolage, ou lorsqu’il est défectueux.

En revanche, les techniques d’ouverture destructives nécessitent le remplacement du cylindre d’origine après son ouverture. Attention cependant, contrairement à ce prétendront des dépanneurs escrocs, sachez que la destruction du cylindre de la serrure n’entraîne pas le remplacement de la serrure dans son ensemble!

Les ouvertures «fines»

Si la porte est verrouillée mais que le cylindre de la serrure est toujours opérationnel, alors un serrurier dépanneur peut envisager de procéder à une ouverture non-destructive, dite «ouverture fine». C’est le cas principalement lors de clés perdues ou volées.

Les techniques d’ouverture fines utilisées par les serruriers pour ouvrir une porte sont essentiellement le «bumping», autrement appelé «clé à percussion», et le crochetage du cylindre.

L’avantage d’une ouverture fine est de permettre au client de conserver son cylindre et donc ses clés d’origine après l’intervention. Ce peut être nécessaire notamment dans le cadre d’ouverture judiciaires à la demande des forces de police ou du’un huissier. En revanche, il peut s’agir simplement d’une ouverture de porte d’un particulier suite à la perte de ses clés. Dans ce cas, l’ouverture fine n’offre pas de réels avantages sur l’ouverture destructive. En effet, il faudra de toute façon remplacer de le cylindre d’origine pour des raisons de sécurité ! Cela évitera ainsi qu’une personne mal intentionnée puisse servir des clés perdues pour entrer dans le logement !

Les outils du serrurier ouvreur

outils destructifs

Le serrurier dépanneur utilise principalement une perceuse ou d’une fraiseuse électroportative pour réaliser une ouverture destructive. Celui(ci permet qui de détruire les goupilles d’un cylindre. Une fois celles-ci détruites, le cylindre peut être actionné avec un tournevis plat pour déverrouiller la porte.

Si le cylindre le cylindre dépasse de plus de 3 mm de la poignée, le serrurier dépanneur pourra également utiliser un casse-cylindre pour une ouverture plus rapide. En revanche, sur un cylindre non dépassant, le casse-cylindre n’est pas utilisable à moins de découper ou arracher la poignée d’origine. Bien entendu, un serrurier dépanneur voulant limiter les dégâts matériels ne l’utilisera donc pas. Il pourra utiliser par contre un extracteur de cylindre, sauf si une poignée blindée le protège. L’extracteur de cylindre permet alors d’en arracher le rotor pour parvenir ensuite ouvrir de la serrure sans la clé. Le serrurier dépanner pourra aussi utiliser un forceur de cylindre pour l’ouverture des serrures radiales ou des cylindres à pompe.

Crochets, parapluies et clés à percussion

D’autres outils sont également à la disposition du serrurier dépanneur qui souhaite réaliser une ouverture non destructive. Il s’agit par exemple des outils de crochetage pour serrures à goupilles, tels que, palpeurs, racleurs et entraîneurs.

ouverture de porte par crochetage
Exemple d’outils d’ouverture de porte par crochetage de la serrure

Ces outils d’ouverture de porte permettent de simuler l’action de la clé dans le cylindre. Des outils de crochetage électroportatifs peuvent d’ailleurs produire le même résultat. Une fois le cylindre crocheté, le serrurier dépanneur n’aura plus qu’à déverrouiller la serrure. Il actionnera pour cela le rotor du cylindre à l’aide d’un tournevis plat. D’autres outils nommés «parapluies» existent également pour le crochetage des serrures à pompes ou des serrures tubulaires. Ces différents outils d’ouverture fine nécessitent cependant une grande maîtrise et une pratique régulière pour être efficace.

Les professionnels de la serrurerie disposent également de «clés à percussion». Elles permettent d’ouvrir rapidement un grand nombre de cylindres à goupilles présents sur le marché. Même des modèles haut de gamme y sont vulnérables ! Ils s’agit de clés taillés de façon à pouvoir transmettre simultanément une onde de choc à toutes les goupilles d’un cylindre lorsqu’on la percute avec un maillet souple. Cette onde de choc place d’un seul coup toutes les goupilles du cylindre à la bonne position. Cela libère le rotor pendant une fraction de seconde et permet à la clé de tourner. Ainsi, une clé à percussion pourra facilement ouvrir tous les cylindres d’un même modèle et d’une même marque.

Le serrurier possède donc des clés à percussion correspondant aux cylindres les plus fréquents dans son secteur d’intervention. L’avantage de cette technique est qu’elle ne nécessite pas un apprentissage aussi long que le crochetage. Elle est également souvent plus rapide à exécuter.

Un justificatif est nécessaire pour pouvoir acheter des outils d’ouverture destructifs. En pratique donc, seuls les artisans serruriers et forces de l’ordre on accès à ces outils. En revanche, la majorité des outils d’ouverture fine se trouve en vente libre.