Le JT de France 2 du 23/11/2017 consacre un reportage aux phénomène bien connu de l’arnaque au dépannage par de faux serruriers.

Une arnaque au dépannage classique

Le reportage de France 2 commence par l’interview d’une victime d’arnaque. Elle explique avoir contacté son serrurier habituel car sa porte était claquée. Elle se rend alors sur internet pour le contacter. Mais sur internet, le numéro de l’artisan avait été remplacé par celui d’une société de dépanneurs escrocs ! Au grand dam des vrais professionnels de la serrurerie. Résultat, le fossoyeur a percé la serrure, et l’a remplacée par une serrure bas de gamme vendue dix fois son prix réel ! Le montant de la facture ? 2000€. La victime a décidé de porter plainte. Heureusement !

Attention aux prospectus de boites aux lettres !

Prospectus arnaques serruriers
Prospectus faussement officiels, arnaques assurées.

Le reportage continue avec une autre technique, la plus répandue et la plus sournoise : les prospectus de boites aux lettres. En effet, des fausses entreprises de dépannage inondent les boites aux lettres des grandes villes avec des prospectus aux couleurs de chaque municipalité. Sur chaque prospectus, des numéros de soit-disant serruriers, plombiers et électriciens sont mélangés à des numéros officiels, tel que les pompiers, la police et le SAMU. La future victime a donc l’impression que les prospectus sont officiels, et donc de confiance. Halte à l’arnaque, votre ville ne recommande aucun numéro de dépannage !

Le journaliste s’entretient alors avec un juriste de l’association CLCV. Son conseil n°1: « Jetez ces prospectus à la poubelle ! » Il considère en effet que ces prospectus sont la pire manière de choisir un dépanneur. De même pour le choix au hasard sur les réseaux en ligne de mise en relation.

L’arnaque au dépannage en caméra cachée …

Le journaliste poursuit sont investigation en appelant un numéro de serrurier figurant sur un prospectus. Le standard téléphonique annonce alors un tarif d’ouverture pour une porte claquée à partir de 60€. En caméra cachée, le journaliste filme l’arrivée des « serruriers ». Pour commencer, deux dépanneurs se présentent à la porte, ce qui est parfaitement étrange. Un seul et unique technicien suffit à intervenir pour une porte claquée. S’il viennent à deux, c’est uniquement pour mieux intimider la victime !

Ces derniers prétendent que la porte est particulière. Elle est blindée, disent-ils. L’ouverture d’une telle porte va nécessiter « tout un travail d’artisanat et d’artisan à faire dessus » (sic) ! Ils réclament alors déjà plus de 400€ pour une simple ouverture. Le journaliste décide de ne pas aller plus loin. Sans aucun doute les dépanneurs auraient certainement percé la serrure, et l’auraient remplacé par un modèle bas de gamme. Le tout facturé allègrement de plusieurs milliers d’euros !

Un label contre l’arnaque au dépannage

Le journaliste présente ensuite le Label Serruriers de France, comme une alternative face aux arnaques au dépannage, pour trouver un serrurier de confiance. Il donne ensuite la parole à Bernard Darmon, fondateur du Label, et Président de la société MES CLEFS, spécialiste de la copie de clés par Internet. Ce dernier explique le fonctionnement du Label et du site éponyme, et rappelle que l’arnaque au dépannage fait du tort aux victimes des escrocs, mais aussi aux artisans serruriers honnêtes qui se retrouve discrédités !